• Les lutins de la mauve bruyère… 

    Dans la mauve bruyère, 

    Rêvait la fée de la nuit.

     Parmi le thym violet,

     Batifolait le lapin.

     Sur la lavande bleue,

     Jouait gaiement la jeune fouine.

     Hélas surgit le chien dans la lavande, 

    Qui poursuivit la fouine.

     Elle s’en fut dans le thym,

     Effrayer le lapin.

     En courant,

     Ils arrivèrent dans la bruyère,

     Tirant de son rêve, la fée de la nuit.

     Celle-ci changea en lutins,

     La fouine et le lapin.

     Puis du chien fit un cheval ailé

     Sur le dos duquel elle prit le chemin

     De son royaume enchanté.

     Et depuis,

     Sur la lande, parmi la bruyère fleurie

     Dansent les lutins de la nuit…

     

    La petite fée Amandine.

    Assise dans son fauteuil de pétales de roses parfaitement douillet, Amandine, la petite fée toute rose de la tête aux pieds, ne peut croire ce que révèle sa boule magique. 

    Cette dernière vient de lui apprendre que le soleil ne veut jamais se montrer dans un petit village. Le vent souffle sans cesse, les nuées sont menaçantes, et la neige tombe souvent. 

    -eh bien dit Amandine, il faut remédier vivement à ces ennuis! 

    Aussitôt elle vole à bord de son avion rose jusqu’au soleil et lui reproche :

     

    -c’est très mal d’oublier ce village! 

    À l’aide de ciseaux étranges, elle coupe les plus beaux rayons du soleil qui est navré d’avoir agi de la sorte et lui offre sa chaleur. 

    Amandine met les rayons dans une étrange boîte et atterrit dans le village la nuit. 

    Elle accroche les rayons aux branches des arbres, aux toits des maisons et dans les jardins tristes, plante des roses de toutes espèces. 

    Au matin la neige a disparu et les nuages ne résistent pas au soleil. Les oiseaux chantent à tue-tête et Amandine danse de joie…

    La légende de la demoiselle…

    La source qui bavarde parmi les hautes herbes, m’a conté cette bien jolie légende : « par un bel après-midi d’été, une jeune fée voulant se désaltérer, se pencha sur l’eau de la rivière. Son pied glissa sur la terre mouillée de la berge et à l’eau, elle tomba. Elle fut emportée par le courant rapide comme un fétu de paille.

    Sans sa baguette magique, qui était restée dans l’herbe, elle était perdue.

    Alors la fée des eaux fit un miracle pour cette petite sœur en péril. Elle tapa dans ses mains. Aussitôt, une gerbe d’eau souleva la petite fée qui prit son envol dans l’azur du ciel d’été. En retombant, les gouttelettes d’eau se transformèrent en libellules.

    Voilà pourquoi elles ont le joli nom de demoiselles et que dans leurs ailes de tulle s’accrochent encore des gouttes d’eau. 

     

     

    Au royaume des fleurs

    Au royaume des fleurs, une fée vient de naître.

    couchée dans un bouton de rose, elle est bercée par les oiseaux.

    ce bébé rose dort en suçant son pouce.

    autour de son berceau, se pressent les fleurs, ses marraines.

    -moi la rose, je t'apporte la beauté.

    -moi le lis, je t'offre la pureté.

    -Tes yeux auront ma couleur, et ton coeur ma fidélité, dit le myosotis.

    -tu auras ma discrétion, murmure la violette.

    Cette ravissante petite fée, vêtue d'azur, reçoit le joli prénom de Printemps. Alors Printemps s'éveille et gazouille en souriant aux fleurs et aux oiseaux.

    c'est qu'elle a aussi le pouvoir suprême de faire jaillir la vie en s'éveillant.

     


    9 commentaires

  • 15 commentaires
  • Aux sombres héros de l'amer
    Qui ont su traverser les océans du vide
    A la mémoire de nos frères
    Dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide

    Aux Sombres héros de l'Amer...

    Always lost in the sea
    Always lost in the sea


    Tout part toujours dans les flots
    Au fond des nuits sereines
    Ne vois-tu rien venir ?
    Les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici
    Et arrêtaient d'écrire...

    Aux Sombres héros de l'Amer...

      Ami, qu'on crève d'une absence
    Ou qu'on crève un abcès
    C'est le poison qui coule
    Certains nageaient sous les lignes de flottaison intimes
    A l'interieur des foules.
    Aux sombres héros de l'amer
    Qui ont su traverser les océans du vide
    A la memoire de nos frères
    Dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide...
     


    6 commentaires
  • 136798Melgson15.png

    Désolé ce soir je n'ai pas le sourire
    Je fais mine d'être sur la piste malgré la routine
    J'ai le maquillage qui coule, mes larmes font de la lessive
    Sur mon visage de clown (mon visage de clown)
    Je sais bien que vous n'en avez rien à faire
    De mes problèmes quotidiens, de mes poubelles de mes colères
    Je suis là pour vous faire oublier, vous voulez qu'ça bouge
    Ce soir je suis payé, je remet mon nez rouge



    Lalalalala lalala lala
    Lalalalala lalala lala
    Lalalalala lalala lala
    Lalalalala lalala lala

    TUBES CLOWN
    Désolé les enfants si ce soir je n'suis pas drôle
    Mais ce costume coloré me rend ridicule et me colle

    J'me cache derrière ce sourire angélique depuis longtemps
    Je ne sais plus m'en défaire, mais qui suis-je vraiment ?
    J'ai perdu mon chemin, avez-vous vu ma détresse ?
    J'ai l'impression d'être un chien qui essaie de ronger sa laisse
    Mais ce soir la salle est pleine, vous voulez que ça bouge
    Donc je nettoie ma peine, et remet mon nez rouge

    tubes clowns /  Pierrots
    Suis-je seul à porter ce masque ?
    Suis-je seul à faire semblant ?
    Ce costume qu'on enfile tous les jours
    Dis-moi est-il fait sur mesure ?
    Ou nous va-t-il trop grand ?

    Désole ce soir je n'ai pas le sourire
    J'ai le maquillage qui coule, mes larmes font de la lessive
    Sur mon visage de clown (mon visage de clown)...


    10 commentaires

  •  Des chansons, des filles
    Beaucoup de verres et de nuits
    Telles étaient nos heures
    Telles étaient nos vies
    Futiles adolescents, tout nous était permis
    Rois de pacotille, princes démunis
    On n'est riche que de ses amis
    C'est dit

    C'est Dit... Cette Chanson'♫ est la Vôtre...
    Le temps des tempêtes arrive
    Avant qu'on l'ait prédit
    Amours impossibles
    Défaites, ironies
    Quand tout s'abîme, quand même nos rêves fuient
    Il ne reste qu'une île, un port, un parti
    On n'est riche que de ses amis
    C'est dit

    Tube Couple de danseurs

    Mais quand tout s'allume
    Quand tout enfin nous sourit
    Gloire, fêtes, symphonies
    Bravo, bijoux, frénésies
    Quand on me saoule d'imposture ou d'amnésie

    6ea4ee79.png

    Honneur et fortune
    Qu'en sais-je aujourd'hui ?
    Je ne suis riche que de mes amis
    C'est dit

    tube,fond,couple,amour,valentin,coeur

    Honneur et fortune
    Qu'en sais-je aujourd'hui ?
    Je ne suis riche que de mes amis
    Mes amis
    C'est dit

    C'est Dit... Cette Chanson'♫ est la Vôtre...


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique